skip-to-content
 

2 juillet 2019

Voyager avec des allergies alimentaires, c’est possible!

Ce n’est pas parce que vous souffrez d’allergies alimentaires que vous devez vous empêcher d’explorer le monde. Voici quelques conseils pour que votre voyage se déroule à merveille. 

Jamais sans mon médicament !  

Vous apportez votre auto-injecteur d’adrénaline (EpiPen) dans vos bagages à main et il ne vous quittera plus pendant toute la durée de votre voyage.  

Avant votre départ, vérifiez la date d’expiration de votre dispositif d’injection et apportez-en en quantité suffisante (et même plus) dans vos bagages.   

Aucun mal des transports!  

Bien des compagnies aériennes ne prennent pas de risque et ont banni à bord de leurs appareils les collations et les aliments contenant des noix et autres allergènes.   

Avant de réserver votre vol, prenez le temps nécessaire pour vérifier les politiques en matière d’allergies alimentaires des compagnies aériennes.    

Juste avant de prendre place dans l’avion, informez les agents de bord que vous souffrez d’allergies alimentaires. Souvent, ils vont demander aux autres passagers de ne pas consommer des aliments dont vous êtes allergique lors du vol.   

Soyez le chef du voyage 

Vous connaissez le dicton qui veut que l’on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même... En cuisinant vos propres plats, vous savez exactement ce que vous mettez dans votre assiette. 

Les voyageurs aux prises avec des allergies alimentaires sont donc friands des lieux d’hébergement avec toutes les facilités pour cuisiner sur place. 

Ils n’hésitent pas non plus à glisser dans leurs bagages des collations en lesquelles ils ont pleinement confiance, de sorte qu’ils ne sont jamais pris de court s’ils ont une fringale en voyage. 

Ils ont aussi recours à des aliments déshydratés. 

Se faire comprendre 

Quand on souffre d’allergies alimentaires, la dernière chose dont on a envie en voyage, c’est de ne pas se faire comprendre.  

Il existe bien des outils à votre disposition pour éviter d’être au cœur d’une traduction infidèle.  

L’application Allergy Food Translator (en anglais seulement) recense 86 allergies alimentaires qui peuvent être traduites. Aucune connexion à Internet n’est nécessaire. Maintenant, vous pouvez voyager l’esprit en paix dans 57 pays.  

Si vous êtes plus traditionnel (ou si la batterie de votre cellulaire est à plat), il existe des cartes où vos allergies alimentaires sont illustrées ou encore traduites dans la langue du pays que vous visitez.   

Bien choisir sa destination  

Si vous en êtes à vos premières armes en matière d’allergies alimentaires en cavale, choisissez votre destination avec soin.  

Les parcs et les croisières Disney sont reconnus pour tout mettre en œuvre pour faciliter la vie des personnes allergiques. Il suffit de mentionner vos allergies au serveur et un menu personnalisé vous sera proposé.  

Quand vous réserverez votre voyage dans un tout-inclus ou ailleurs, informez votre agent de voyage des allergies alimentaires pour qu’il vous trouve l’endroit de rêve où vous aurez l’esprit plus tranquille.  

À table sans crainte!  

Il va sans dire que vous pouvez faire une croix sur la bouffe de rue, aussi attrayante et abordable soit-elle. Le risque de contamination croisée est trop important pour prendre des risques.   

On mise sur des chaînes de resto internationales plutôt que sur des restaurants locaux où la conscience des allergies alimentaires varie d’un menu à l’autre.   

Quand vient le temps de choisir votre plat, choisissez celui qui vous semble le plus international plutôt qu’un typique du pays que vous visitez. Moins dépaysant, mais plus rassurant!  

Des chaînes hôtelières invitantes  

Certaines chaînes hôtelières se démarquent des autres pour accommoder les voyageurs allergiques. Parmi celles-ci, on retrouve Palladium et Beaches qui ont mis en place des mesures particulières pour leur faciliter la vie.   

Évitez de voyager en solo   

La présence d’un compagnon de voyage est fortement rassurante. Il pourra vous aider si jamais vous faites une crise d’allergie.   

Il pourra aussi jouer le rôle de goûteur s’il ne souffre pas d’allergies alimentaires. Avant de vous lancer dans la dégustation d’un pat, faites-lui prendre une bouchée pour découvrir la présence d’allergènes.   

Cette méthode n’est pas la plus fiable qui existe, mais elle contribue à diminuer les risques.   

Une assurance voyage face aux imprévus   

Parce que malgré toutes les précautions que vous prendrez en voyage, il est recommandé de prendre une assurance pour frais médicaux d’urgence. Ainsi, vous serez dédommagé si vous devez recevoir des soins médicaux à l’étranger et si vous devez être rapatrié au pays. 

Vous pouvez aussi prendre une assurance annulation et interruption de voyage. Elle sera grandement utile si vous souhaitez être rapatrié au Canada en cas de crise d’allergie.