skip-to-content
 

13 mars 2019

5 habitudes à adopter en voyage

Voyager, c’est avant tout un mode de vie. Le globe-trotter a toujours à l’esprit un mélange de considérations pratiques et de codes sociaux qui lui permettent de surfer aisément dans toutes les situations. Pour maximiser le plaisir tout en adoptant des comportements respectueux de votre terre d’accueil, inspirez-vous de ces conseils de pros.

1. Bagages : Voyagez léger

Minimalisme rime avec liberté et flexibilité : pensez-y à l’heure de préparer votre valise.

Plusieurs voyageurs ne jurent désormais que par le bagage de cabine, délaissant ainsi l’encombrant bagage de soute. Ils économisent ainsi du temps et de l’argent, en plus de pouvoir se faufiler n’importe où avec leur petite valise.

N’apportez que ce dont vous êtes certain d’avoir besoin. En cas d’imprévu, à moins de vous retrouver en territoire isolé, vous pourrez acheter à peu près n’importe quoi sur place.

Choisissez des vêtements faciles à assortir et à superposer, des chaussures confortables et tout aller (une paire pour les longues randonnées et une autre, plus passe-partout, pour vos soirées en ville, par exemple). Préférez les tissus infroissables, les matières légères et faciles à compacter.

Munissez-vous de petits formats pour votre trousse de toilette. Les plus écolos pourront se procurer des contenants réutilisables à remplir avec leurs produits favoris.

2. Planification : Laissez place à l’imprévu

Les voyageurs chevronnés vous le diront : la magie du voyage se trouve le plus souvent dans les imprévus (ceux de la catégorie « bonnes surprises », évidemment). Une planification trop minutieuse est certes rassurante, mais elle empêche souvent d’aller au bout de ses intuitions.

Le petit chemin qui vous mènera à un sympathique troquet au bord de la mer, cet hôtel charmant qui n'appartient pas à une grande chaîne au détour d’une plaza, ce couple avec lequel vous vous liez d’amitié — autant d’expériences mémorables qui risquent peu d’arriver dans une excursion planifiée au quart de tour.

Aérez votre horaire tant que votre tolérance au risque vous le permet : gageons que vous ne le regretterez pas.

3. Cultures : Ouvrez vos yeux et votre esprit!

Voyager, c’est aussi s’exposer à l’autre et à sa différence. Au-delà du folklore et de l’exotisme, les singularités culturelles font naître des émotions parfois contradictoires. Curiosité, admiration, malaise, enchantement, étonnement : ces réactions sont normales et nous les ressentons avec intensité, mais elles nous prennent parfois au dépourvu.

Pour vous préparer au choc culturel et favoriser des rencontres à la fois harmonieuses et enrichissantes de part et d’autre, vous gagnerez à vous informer sur les mœurs locales avant votre départ. Consultez les blogues de voyage, les conseils aux voyageurs du gouvernement du Canada et surveillez l’actualité. Vous serez ainsi plus apte à décoder ce que vous observerez autour de vous une fois sur place — tout en pensant à votre sécurité.

Avant tout, gardez l’esprit ouvert. Vous apprendrez beaucoup en observant et en posant des questions respectueuses aux personnes que vous rencontrerez.

Évitez les jugements hâtifs : si certains comportements vous paraissent incompréhensibles, il vous manque peut-être une information essentielle pour les saisir. Cultivez l’empathie : c’est une clé qui ouvre plusieurs portes. Et n’oubliez pas que le sourire fait partie du langage universel!

4. Achats : Pensez local

Dans bien des pays et régions, le tourisme est un moteur économique majeur… parfois même le plus important. Cela signifie que votre façon d’acheter et de vous comporter a une influence directe sur la qualité de vie de la population.

Ainsi, lorsque cela est possible, préférez les aliments cultivés et transformés localement plutôt que les produits importés.

Même chose pour les biens de consommation : les retombées pour la communauté seront accrues si vous magasinez chez de petits commerçants plutôt que de fréquenter les grandes chaînes.

À propos du marchandage : rien ne vous empêche de jouer le jeu — c’est parfois essentiel pour ne pas être escroqué —, mais gardez en tête que des négociations excessives pourraient être perçues comme irrespectueuses.

Encore là, informez-vous sur les coutumes en vigueur, apprenez quelques expressions pratiques et surtout, gardez votre calme!

5. Environnement : Réduisez votre empreinte écologique

Surveiller son impact environnemental à l’étranger, c’est somme toute assez simple quand on s’y intéresse un peu. Les questions de développement durable sont d’ailleurs de plus en plus intégrées aux réflexions des voyageurs.

Parmi les choses à tenir en compte pour un voyage plus écoresponsable, il y a d’abord l’utilisation de l’eau potable. Dans certains endroits du monde, réduire le temps passé sous la douche peut faire la différence. La meilleure astuce reste d’observer comment la population locale gère l’eau et d’imiter ses pratiques.

La grande majorité des randonneurs en est consciente : en forêt ou en parc, il est essentiel de respecter les règlements visant à protéger la biodiversité. Marcher dans les sentiers, éviter de nourrir les animaux, ne pas cueillir de plantes ou de fleurs sauvages et faire des feux dans les zones permises, notamment, sont des balises pratiquement universelles.

L’impact des transports est un sujet chaud pour les voyageurs conscients de leur empreinte écologique. Plusieurs tentent d’éviter l’avion autant que possible (au moins pour les vols intérieurs).

Depuis quelques années, il est aussi possible de compenser les émissions de gaz à effet de serre (GES) générées par notre voyage en contribuant à un programme de compensation reconnu. Ainsi, en versant une somme à un organisme spécialisé, vous contribuerez concrètement à l’avancement de programmes environnementaux.