skip-to-content
 

4 février 2019

Prévenir les piqûres en voyage

Ils n’apparaîtront pas sur vos photos de vacances, pourtant ils sont bien là, ces indésirables. Minuscules, les insectes ont le pouvoir de vous faire passer un bien mauvais moment. Lisez nos meilleures recommandations pour voyager à l’abri des piqûres.

Connaître les insectes pour mieux les déjouer

Il existe des centaines de milliers d’espèces d’insectes dans le monde, et nous arrivons à cohabiter avec la majorité sans problèmes. 

La plupart des insectes piqueurs ne causent qu’une certaine douleur, un œdème mineur ou des démangeaisons lorsqu’ils piquent, désagréables, certes, mais temporaires – pensons aux punaises de lit, aux poux de tête et autres puces des sables. 

Les principaux insectes vecteurs de maladies tropicales, celles qui causent un danger réel pour l’humain, sont les moustiques et les tiques. C’est principalement d’eux qu’il faut vous protéger. 

Des maladies à surveiller

Les maladies les plus courantes et les plus sévères transmises par les insectes piqueurs sont la malaria (ou paludisme), la fièvre jaune, le virus Zika, la dengue et le chikungunya. Ces infections sont surtout répandues dans les régions tropicales : Asie, Afrique, Amérique centrale et du Sud. Les tiques quant à elles peuvent transmettre la maladie de Lyme, également présente sous nos latitudes.

Avant de partir, renseignez-vous sur les maladies présentes dans les pays que vous visiterez. Les conseils aux voyageurs du gouvernement du Canada sont une bonne source d’information toujours à jour.

En cas de rougeur anormale et persistante, de forte fièvre, de maux de tête, de nausées, d’étourdissements ou de douleurs musculaires dans les jours et semaines suivant un séjour en zone à risque, consultez immédiatement un médecin.

Évaluez le risque

Vous comptez poser vos valises sous les tropiques? Demandez conseil auprès des cliniques spécialisées dans les voyages. Selon la durée et le type de périple que vous envisagez, les solutions proposées pourront être ajustées. De fait, le risque n’est pas le même pour un aventurier parti 3 mois dans la jungle loin de tout hôpital et pour une famille en route vers un tout inclus. 

Chaque situation a ses particularités, assurez-vous donc d’être bien renseigné et accompagné dans vos choix santé. Par exemple, certaines maladies, comme la malaria, sont dangereuses pour les adultes, mais affectent plus gravement les enfants. D’autres, comme le virus Zika, comportent un danger accru pour les femmes enceintes ou désirant l’être. Ces dernières devraient donc éviter tout voyage en zone à risque. 

Prévenir : médicaments, vaccins et autres astuces

Votre clinique du voyageur ou même votre agent ou agente de voyage peuvent vous aider à choisir les bons vaccins selon votre destination. N’oubliez pas : plus la liste des vaccins est longue, plus le budget à prévoir est considérable. Encore une fois, c’est le type et la durée de votre séjour qui détermineront vos besoins. Important à savoir : certains vaccins protègent à vie, d’autres pendant quelques mois seulement.

Les médicaments contre la malaria sont dans une catégorie à part. Les effets secondaires potentiels peuvent aller du simple étourdissement aux hallucinations. Plusieurs voyageurs choisissent d’autres formes de prévention – moustiquaires, vêtements longs et répulsifs à insectes. Informez-vous des options qui s’offrent à vous.

Que vous choisissiez d’être vacciné ou non, les moyens de prévention matériels ci-dessus seront vos meilleurs alliés. Sachez également que les moustiques sont actifs principalement entre le coucher et le lever du soleil. Installez des moustiquaires autour des lits et couvrez-vous si vous devez sortir. En forêt, portez toujours des pantalons longs et des chaussures couvrantes pour échapper aux tiques et aux autres indésirables. Et gardez avec vous en permanence une bouteille de répulsif.

Votre assurance voyage, un allié de choix 

Malgré toutes ces précautions, personne n’est à l’abri d’une maladie tropicale ou d’un autre problème de santé développé à l’étranger. C’est pourquoi il est essentiel de se doter d’une bonne assurance voyage. Vérifiez si votre protection inclut une assurance rapatriement, pour vous permettre de rentrer au pays pour y être soigné. 

Ainsi, vous partirez l’esprit en paix, en faisant un pied de nez aux moustiques.