skip-to-content
 

17 décembre 2018

Vaincre la peur de l’avion une fois pour toutes

La simple idée de prendre l’avion vous donne des sueurs froides? Ne baissez pas les bras. Quelques trucs vous permettront de monter à bord de votre prochain vol l’esprit plus zen.

Comprendre la peur de l’avion

L’humain n’est pas un oiseau, cela ne fait aucun doute. Le fait de voler ne va donc pas de soi pour tout le monde et peut déclencher des réactions de peur ou de vigilance accrue. En fait, près de 25 % des gens ressentiraient un inconfort plus ou moins prononcé une fois à bord d’un avion.

Si la peur de mourir ou celle de succomber à une attaque de panique arrivent en tête de liste des craintes liées à l’avion, celles-ci peuvent être très différentes d’une personne à l’autre. La peur d’un ennui technique ou météo, la claustrophobie (peur des espaces restreints), l’agoraphobie (peur des lieux publics), l’émétophobie (peur de vomir), la peur des hauteurs ou celle des microbes sont les plus communes – et elles peuvent s’additionner.

L’accélération du rythme cardiaque, la sudation, les tremblements, les pleurs et la tension musculaire – bref, tous les signes associés à l’anxiété – sont des symptômes fréquents de la peur de l’avion.

Avant le départ, garnissez votre boîte à outils

1. L’accompagnement psychologique

Vous avez essayé de vous raisonner. Votre sœur, votre conjoint, votre amie l’ont aussi tenté (en vain). Oui, les avions sont sécuritaires. Non, ils ne s’écrasent pas s’ils sont frappés par la foudre. Oui, prendre la voiture chaque jour est beaucoup plus risqué (statistiques à l’appui, envoyées par votre collègue de bureau). Vous savez tout cela. Mais rien n’y fait.

Heureusement, des professionnels sont là pour vous. Un psychologue pourrait par exemple vous aider à déterminer les causes de votre angoisse et travailler avec vous à vous préparer à l’affronter.

Il pourra aussi vous enseigner des techniques de respiration et de visualisation, vous aider à verbaliser vos émotions et vous donner des conseils pratiques à mettre en œuvre dans la cabine : autant d’astuces pour vous sentir plus en contrôle lors de votre prochain décollage.

2. Le simulateur de vol

Les turbulences vous terrifient? Certains centres de formation pour aviateurs mettent à disposition leur simulateur de vol pour ceux qui craignent de monter à bord. Un personnel expérimenté y prend avec vous le temps de démystifier l’environnement aérien et de répondre à toutes les questions techniques que vous pourriez vous poser.

Dans cette parfaite copie d’un poste de pilotage, vous apprendrez notamment que les turbulences ne sont que l’équivalent de cahots sur une route de campagne – c’est-à-dire qu’elles ne comportent pratiquement aucun danger. On vous expliquera aussi que le voyant lumineux n’est pas synonyme de risque imminent, mais bien qu’il vaille mieux s’asseoir et boucler sa ceinture pour éviter les chutes.

En plus, les mille et un boutons lumineux de l’habitacle n’auront plus de secret pour vous!

En altitude, repérez vos alliés

Une fois à bord, installez-vous confortablement. Prévoyez de la lecture ou des activités pendant le vol : un esprit occupé est moins tenté d’imaginer des scénarios catastrophes.

Exprimez vos craintes à votre agent de bord. Ce sont eux, les professionnels de l’altitude. Ils sauront vous rassurer et vous conseiller.

Mettez en pratique les trucs que vous a donnés votre thérapeute : respirez, détendez vos muscles, visualisez. Si des symptômes d’anxiété apparaissent, dites-vous que cela est temporaire. Laissez aller, et relâchez cet accoudoir!

Célébrez vos petites et grandes victoires

De retour sur le plancher des vaches (enfin), soufflez un peu, puis prenez le temps de dresser un bilan. Le vol s’est-il bien déroulé? Comment vous êtes-vous senti? Avez-vous réussi à vous sentir en sécurité? Que souhaitez-vous changer ou améliorer la prochaine fois?

Le fait de mettre des mots sur votre expérience vous permettra de rationaliser certaines de vos craintes et de prendre conscience de votre progression.

Et gageons que vos magnifiques souvenirs de voyage prendront vite le pas sur ces moments plus éprouvants!