skip-to-content
 

5 mars 2019

10 raisons de voyager en solo

Partir seul en terre inconnue. L’idée vous effraie et vous attire à la fois. Découvrez pourquoi vous devriez cesser d’hésiter et foncer dans l’aventure

1. Bonjour liberté!

Vous rêvez d’Europe de l’Est, mais vos amis n’en ont que faire? Qu’à cela ne tienne! Faites votre baluchon, tracez votre itinéraire et lancez-vous.

Voyager en solo, c’est choisir la destination, le type de voyage, la durée du périple et de chacune de ses étapes. Pas de compromis, pas de négociations (sinon avec votre agence). Vous changez d’idée en cours de route? Il ne tient qu’à vous de rebrasser les cartes.

2.  Un terreau fertile pour les rencontres

Les adeptes du voyage en solo vous le diront : il est plus facile de rencontrer des gens lorsqu’on est un électron libre. Les gens ont davantage tendance à vous adresser la parole, à s’intéresser à votre parcours.

Vous êtes aussi plus sujet à demander des informations, à vouloir partager vos observations, à accepter des invitations intéressantes, à croiser le chemin d’autres voyageurs. De belles amitiés naissent parfois dans les transports ou en randonnée!   

3. Aiguisez votre sens de l’observation

Lorsqu’on est seul, le regard se porte tout naturellement vers l’extérieur. On remarque davantage les petits détails, les visages, les paysages, l’architecture.

Que vous soyez assis à une terrasse au milieu d’une place publique ou en train de siroter un verre sur la plage, laissez travailler vos sens. Vous serez surpris de tout ce que vous pourrez capter.

4. La magie arrive hors de votre zone de confort

Selon votre personnalité, partir sans partenaire peut être plus ou moins insécurisant. Pourtant, c’est au cœur de ce léger inconfort que vous devenez le plus disponible aux belles surprises.

Cette fameuse synchronicité dont parlent les voyageurs d’expérience (et le psychanalyste Carl Gustav Jung), c’est-à-dire l’impression que les événements s’accordent avec notre état d’esprit, est plus difficile à percevoir au quotidien.

En revanche, loin de chez soi, les événements ont tendance à s’articuler tellement naturellement qu’on en vient à croire nous aussi à cette « magie du voyage ».

5. Un chemin vers la connaissance de soi

Quand on n’a que soi sur qui compter, on fait vite connaissance avec ses forces et ses limites. Devant l’imprévu, nos réactions nous surprennent parfois, pour le meilleur et pour le pire.

Le voyageur solo est amené à poser un regard renouvelé sur lui-même et se découvre souvent des capacités qu’il ignorait. Ces expériences ont le pouvoir de transformer en profondeur la perception qu’on a de soi-même.

6. Une bonne dose de débrouillardise et de courage

Se retrouver dans une ville inconnue où l’on ne parle pas la langue locale et devoir réserver un billet de train : une situation de voyage somme toute banale, mais qui peut demander de mobiliser tout son courage, surtout si le guichetier se montre un peu impatient. Quand on voyage seul, il n’y a pas de petite réussite : on apprend à tout faire soi-même et à affronter ses craintes. Et ça, ça donne des ailes.  

7. Gonflez votre confiance en vous

Tous ces petits défis du quotidien que vous relevez finissent par donner confiance en votre intuition et en vos capacités.

Vous vous surprendrez à aborder plus facilement les étrangers, à commander votre repas avec des mimes, à partir seul à vélo sur de petites routes de campagne, et ce, de la façon la plus naturelle qui soit.

8. Un prétexte à la créativité

Le compagnon idéal du voyageur solitaire? Le carnet de voyage! Consignez-y vos observations ou essayez-vous au dessin (vos croquis, s’ils ne vous plaisent pas, vous pourrez toujours les garder pour vous).

Vous n’avez pas d’attrait pour la plume? Prenez des photos en soignant le cadrage et la lumière ou constituez un herbier. À votre retour, utilisez vos trouvailles comme objets décoratifs, encadrez vos plus belles images ou transcrivez vos plus beaux poèmes sur du papier fin.

9. Trouvez votre rythme naturel

Quand on n’attend personne et que personne ne nous attend, notre horloge interne finit par s’apaiser et par s’ajuster à nos envies. Ainsi, on mange quand on a faim, on dort quand on est fatigué, on marche aussi longtemps que nos pieds nous le permettent – pas plus, pas moins.

C’est la même chose pour la gestion du temps et de l’itinéraire : gauche ou droite? Faites ce que vous voulez, il sera de toute façon toujours temps de changer d’idée.

10. Envie d’apprendre une nouvelle langue? Immergez-vous!

Voyager avec un ami, c’est avoir la possibilité de parler en tout temps. C’est bien pratique, mais ce n’est pas la meilleure façon d’apprendre une nouvelle langue. Au contraire, le contexte d’immersion ne laisse pas le choix : dès que vous souhaitez communiquer, vous devez le faire dans un langage que l’autre saisira.

Très rapidement, vous verrez votre compréhension s’élargir et votre vocabulaire s’enrichir. Vous apprendrez peut-être même des expressions locales qui surprendront vos interlocuteurs! 

La prudence est de mise

Malgré tous ces avantages à voyager en solo, demeurez prudent et ne vous exposez pas inutilement aux risques à l'étranger.

Avant votre départ, consultez le site Conseils aux voyageurs et avertissements du gouvernement du Canada.

Bon voyage, et profitez du monde qui s’offre à vous!