skip-to-content
 

15 janvier 2020

10 raisons de visiter La Nouvelle-Orléans

S’il y a une destination tendance par les temps qui courent, c’est bien La Nouvelle-Orléans! Voici 10 raisons de succomber aux charmes de la Big Easy.  

1. Son Mardi gras

Le premier défilé du Mardi gras en Amérique du Nord a eu lieu en 1837 à La Nouvelle-Orléans. Depuis, aucune autre ville n’a réussi à détrôner Big Easy comme capitale américaine du Mardi gras.

Les festivités débutent plus de 2 semaines avant la quintessence où de multiples défilés et des bals sont organisés dans la ville. 

Plusieurs thématiques sont à l’honneur, y compris Star Wars, mais profitez de l’occasion pour vous déguiser et enfiler le plus de colliers de perles autour de votre cou.

2. Son quartier français

Le quartier français (qu’on appelle aussi Vieux carré) de La Nouvelle-Orléans ne manque pas de charme… et d’action.

Même après plus de 300 ans, il s’agit encore du cœur de la ville où la majorité des attractions touristiques s’y trouvent :

  • Cathédrale St-Louis (en anglais seulement)
  • Rues Bourbon et Royal
  • Musée Cabildo (en anglais seulement)
  • Maison LaBranche (la plus photographiée de La Nouvelle-Orléans)

Prenez le temps de vagabonder sans but précis et d’admirer les charmes des maisons à l’architecture espagnole, française et créole.

Terminez le tout au Café du Monde pour y déguster un beignet et un café au lait. Il s’agit là d’un classique pour les touristes.

3. Le français que l’on y parle encore

Marquée par son passé colonial français, La Nouvelle-Orléans nous rappelle sans cesse son héritage avec le quartier Vieux carré et ses noms de rue dans la langue de Molière.

Si elle était la 2e ville francophone la plus importante en Amérique du Nord en 1850, elle a aussi vécu un épisode où le français y était interdit (1921).

Les dernières données estiment que le français est la langue maternelle pour environ 1,12 % des Louisianais. Tendez donc l’oreille lors de votre passage à La Nouvelle-Orléans.

4. Ses bayous

L’exploration des bayous louisianais en hydroglisseur ou en kayak sont des incontournables lors de votre passage à La Nouvelle-Orléans.

L’étoile incontestée de cette faune luxuriante est l’alligator qui se veut discret particulièrement pendant la saison froide.

Choisissez bien votre excursion, surtout si vous avez une conscience écoresponsable. Dans ce cas, il vaut mieux éviter les entreprises qui attirent les alligators avec des guimauves ou leur mettent des muselières.   

5. Sa cuisine

On mange comme des princes en Nouvelle-Orléans où les influences françaises, africaines, espagnoles et créoles se font sentir jusqu’à l’assiette.

Ici, les fruits de mer parfument les plats et il faut absolument goûter au gombo avec des crevettes et des écrevisses.

Succombez au jambalaya, sorte de paëlla où les saveurs se mélangent.

Terminez le tout par un beignet et un café au lait au Café du Monde (en anglais seulement).

Si vous avez l’âme d’un cuistot, vous pouvez fréquenter le temps d’une journée l’école de cuisine New Orleans School of Cooking (en anglais seulement).

6. Son ambiance festive

À La Nouvelle-Orléans, tous les prétextes sont bons pour célébrer, mais avec modération, bien évidemment! Il suffit d’observer les passants dans la rue qui consomment de l’alcool pour vous convaincre que les plaisirs de la vie sont tolérés, voire célébrés.

La Nouvelle-Orléans peut se vanter d’être le lieu de naissance de plusieurs cocktails toujours consommés : Sazerac, Vieux carré, Hurricane, Hand Grenade.

7. Ses cimetières

Enterrer ses morts n’était pas une mince affaire pour La Nouvelle-Orléans… Parce qu’elle est située sous le niveau de la mer et ceinturée de bayous, La Nouvelle-Orléans était le théâtre funeste où les corps et les cercueils remontaient à la surface lors de la crue des eaux.

Pour remédier à la situation, les morts ont été placés dans des mausolées dignes de ceux du cimetière Pierre-Lachaise de Paris.  

Le plus vieux, le Saint-Louis no 1, date de 1789. Vous pouvez vous recueillir sur les monuments de la reine du vaudou, Marie Lavau, et celle de Nicolas Cage (rassurez-vous, l’acteur est toujours vivant, mais il a cru bon de réserver tout de suite sa place).

Si vous avez envie de visiter l’un des 42 cimetières de La Nouvelle-Orléans, un tour guidé est essentiel. Il n’est pas recommandé de vous y aventurer par vous-même.

8. Ses anciennes plantations

Renouez avec cette période lointaine où les champs de coton et de canne à sucre de La Nouvelle-Orléans longeaient le fleuve Mississippi.

Vous pouvez opter pour un tour guidé le temps d’une journée, ou encore vivre l’expérience à fond en y logeant et en y mangeant. Il ne reste qu’à enfiler votre robe et jouer à la Scarlett O’Hara.

Parmi les plus célèbres plantations dont l’âge d’or était avant la guerre de Sécession, on retrouve Oak Alley (en anglais seulement) avec ses chênes à perte de vue, Nottoway (en anglais seulement) et sa blancheur immaculée et San Francisco (en anglais seulement) et son architecture particulière.

Certains tours guidés sont en français; informez-vous avant de réserver le vôtre.

10. Sa musique

La musique est partout en Nouvelle-Orléans, particulièrement le jazz.

Du parc Louis Armstrong aux troupes improvisées dans les rues, la musique bat son plein pour une ambiance du tonnerre dans la ville.

La Nouvelle-Orléans n’est pas que le paradis du jazz, mais aussi du zydeco (aussi appelé zarico), courant musical dont les influences cajuns et R&B se font entendre. Un festival lui est d’ailleurs consacré : le Louisiana Cajun-Zydeco Festival (en anglais seulement).